L’esprit paisible

Jan 18, 2017

J.A (Femme dans la trentaine, vivant à Yokohama, Japon)

Depuis mes traitements de Tao Shiatus, je ressens un immense soulagement face à la douleur, tant mentale que physique.

Avant d’aller en Tao Shiatsu, j’avais toujours l’impression d’avoir l’esprit embrumé. Je m’inquiétais beaucoup au sujet de mon passé et de ma famille, j’étais également très intolérante face à moi-même. Un physicien, que je rencontra, diagnostiqua ma maladie comme un trouble psychosomatique.

Je du consulter pendant des années, mais mon état fluctuait, du meilleur au pire, de manière quotidienne. Contrairement à ce que j’anticipais, il m’était très difficile de me départir de mes troubles.

Je continua à chercher d’autres formes de trainement et découvrit ainsi un livre écrit par Mr. Endo. Le centre Tao Sangha de Tokyo était assez proche de chez moi, je pris donc un rendez-vous avec un thérapeute en Tao Shiatsu.

Les réponses se manifestèrent dès les premiers traitements. Mes soucis apparurent à la surface de ma conscience et ils me donnèrent du fil à retordre. Au début, j’ignorais totalement ce qui m’arrivait et je me sentis aux prises d’une légère panique.

Je me sentais inconfortable à l’idée de continuer mes traitements de Tao Shiatsu. D’autre part, j’avais la mystérieuse impression de me sentir libéré de mes problèmes et arriva à la conclusion que je souhaitais continuer les traitements.

En discutant avec le thérapiste en Tao Shiatsu et en continuant mes traitements, je me sentis libérée. Je réalisa alors que j’avais prise la bonne décision.

Je continue de cette manière, ayant mes soucis et ma tristesse à la surface de ma conscience, puis peu à peu, je me sentis libérée. J’avais été perturbée, depuis des années, mais soudainement, comme par magie, je réalisais que je me sentais libre.

Je crois qu’à la différence des autres formes de traitements et de consultation, promulguées par la médecine occidentale et la médecine orientale, que j’avais eu l’occasion d’expérimenter, le Tao Shiatsu ne se contente pas de traiter le corps ou l’esprit, ou même la partie atteinte du trouble. Il s’occupe du corps, dans sa totalité.

Je sentis que le Tao Shiatsu ne s’attardait pas aux parties en problème, mais regardais les choses dans la perspective du corps, dans son entier. Puisque le Centre Tao Sangha était également bâti sur ce principe d’unité, mon cœur s’est ouvert au changement.